Université de technologie de Troyes

ACTUALITÉS

Voir toute l'actualité

 

Contenu

Emmanuelle ROUHAUD
Emmanuelle ROUHAUD
Enseignant-chercheur
· Mots clés de la recherche : modélisation, lois de comportement, covariance, objectivité, géométrie différentielle, procédés de fabrication, analyses thermo-mécaniques, contraintes résiduelles, traitements de précontraintes, métabolisme, muscle strié.

· Matières enseignées : élasticité, mécanique des fluides, mécanique des milieux continus, résistance des matériaux, traitements de précontraintes.

Téléphone : +33 (0) 3 25 71 56 56
http://www.mecanique-brozer.org/fr/rouhaudemmanuelle/

Parcours universitaire et professionnel

  • Situation actuelle (depuis 1994): Maître de Conférences à l'Université de Technologie de Troyes et  membre de l’équipe Systèmes Mécaniques et Ingénierie Simultanée (LASMIS).
  • 2008 Habilitation à Diriger les Recherches de l’Université de Technologie de Compiègne sur le thème Modélisation mécanique et procédés de mise en compression.
  • 93-94 ATER à l'Université de Technologie de Compiègne. Laboratoire de Biomécanique et Instrumentation Médicale.
  • 89-93 Master et Doctorat à Washington University in Saint-Louis, Etats-Unis, au département de Génie Mécanique. Thèse de doctorat soutenue en juin 1993. Titre : A Distribution-Moment Model for Coupled Contraction and Metabolic Dynamics in Skeletal Muscle sous la direction de George I. Zahalak.
  • 85-90 Elève ingénieur à l’Université de Technologie de Compiègne.

Activité de recherche

Mon activité de recherche comporte à la fois, des approches fondamentales et des activités de développement et de transfert. Elle se concentre autours de la modélisation du comportement des matériaux.

Le volet théorique est relié à la description des milieux continus en utilisant le contexte quadri-dimensionnel de la géométrie différentielle. Cette activité de recherche est développée en collaboration avec  B. Panicaud (UTT)  et R. Kerner (UPMC). Ce formalisme mathématique a fait ses preuves dans le cadre de la Relativité Générale. Nous l'utilisons, pour notre part, pour la modélisation de phénomènes non-relativistes : les transformations finies de la matière représentée par un milieu continu. Cette approche offre la possibilité d'écrire les équations de la physique (et donc les modèles de comportement) indépendamment de tout système quadri-dimensionel de coordonnées, même si ces coordonnées dépendent du temps. C'est à dire que les équations ainsi écrites sont naturellement indépendantes de l'observateur. L'objectivité matérielle devient une caractéristique physique du modèle de comportement. Cela présente un intérêt majeur quand il est nécessaire de prendre en compte les variations temporelles des entités mécaniques, comme par exemple le taux de contraintes.

L'autre volet de ma recherche consiste à modéliser les procédés de fabrication avec la prise en compte des contraintes résiduelles.  Au cours de son élaboration, une pièce mécanique est soumise à des sollicitations mécaniques, thermiques et métallurgiques. Ces sollicitations engendrent des incompatibilités (par exemple des déformations plastiques) qui se traduisent par une déformation globale et/ou la génération de contraintes résiduelles. Ces phénomènes influencent fortement la qualité dimensionnelle de la pièce mécanique, mais aussi sa résistance à la fatigue ou à la corrosion. Les procédés de mise en compression ont pour objectif principal d’introduire des contraintes résiduelles de compression au niveau de la surface de la pièce traitée. Ces contraintes augmentent la durée de vie de la pièce mécanique; elles limitent par exemple la propagation des fissures. Pourtant, ces procédés ne sont, à l’heure actuelle, que très rarement pris en compte en bureau d'études lors de la phase de conception. L’objectif de mes travaux de recherche est donc de mieux comprendre ces traitements pour pouvoir les prendre en compte en conception et ainsi, améliorer la stabilité géométrique, la fiabilité et la durée de vie des pièces traitées. Dans ce cadre, je pilote ou participe à, plusieurs projets de recherche, développement ou transfert avec les sociétés du groupe SAFRAN, EDF, AREVA, SONATS Sisson Lehmann et en collaborations académiques avec M. Miccoulaut (UPMC), J.-L. Chaboche, A. Roos et P. Kanouté (ONERA), H. Pron et C. Bissieux (URCA).

Animation flash contrainte sans jauge

<p></p>

Animation flash contrainte sans jauge sans cercle

<p></p>