Université de technologie de Troyes

ACTUALITÉS

Voir toute l'actualité

 

Contenu

Khemais SAANOUNI
Khemais SAANOUNI
Professeur des Universités, Classe Exceptionnelle
Discipline: Mécanique des solides et des structures

Mots-clés: Plasticité, endommagement, grandes déformations, méthodes numériques, formage virtuel

Téléphone : +33 (0) 3 25 71 56 54
http://www.mecanique-brozer.org/fr/saanounikhemais/

FORMATION ET DIPLOMES

 

- Doctorat d'Etat ès-Sciences Mécaniques : 21 Octobre 1988 
 Titre: Sur l'analyse de la fissuration des milieux élasto-viscoplastiques par la théorie de l'endommagement continu.
 Lieu: Université de Technologie de Compiègne
 
- Doctorat de 3ème Cycle  en  Mécanique Appliquée : 16 Novembre 1982
 Titre: Sur la prévision de l'amorçage des fissures en fatigue viscoplastique et élasto-dynamique ; application aux aubes de turbines à gaz.
 Lieu: Université de Technologie de Compiègne
 
- Maîtrise et CAPES de Mécanique Appliquée : Juin 1979
 E.N.S.E.T. de Tunis (Tunisie)

 

EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

 

- Depuis 2011 :  Fondateur et Directeur du Laboratoire de Recherche Correspondant (LRC) UTT-CEA/Valduc N° : DAM-VA-11-01, COSINUS
- Depuis 2004 :  Directeur-Adjoint Ecole Doctorale ST N° 361 de l’UTT 
- Depuis 1995 :  Professeur des Universités, à l'Université de Technologie de Troyes, LASMIS 
- 2006-2008 :  Directeur du pôle I3M de l’UTT : Ingénierie Mécanique et Mécanique des Matériaux 
- 2004-2007 :  Président du pôle régional PMMC : Pôle Mécanique, Matériaux Champardenais 
- 1988–2004 :  Enseignant à l'école doctorale de l'Univ. de Technologie de Compiègne, Mécanique des solides
- 1984–1988 :  Chercheur invité à mi temps à l’ONERA Etablissement de Chatillon sous Bagneux 
- 1993-1995 :   Professeur associé à l'Institut Polytechnique de Sévenans  (Belfort), Mécanique des solides
- 1983-1995 : Chargé de Recherche au CNRS, Section 09: Mécanique des solides, LG2mS de l'UTC 
- 1982-1983 :  Chercheur contractuel (GRADIENT) à l'Université de Technologie de Compiègne 
- 1980-1982 :  Assistant associé à l'Université de Technologie de Compiègne Mécanique des solides

 

Principaux travaux

 

Depuis 1983 j’ai entamé ma carrière de jeune chercheurs CNRS comme Chargé de Recherche attaché au Laboratoire de Génie Mécanique pour les Matériaux et les Structures (LG2MS) de l’Université de Technologie de Compiègne (UTC) ; en même temps que mes travaux de Doctorat d4Etat Es Science. La thématique centrale de recherche concerne LA  MODELISATION THEORIQUE ET NUMERIQUE DU COMPORTEMENT DES STRUCTURES ANELASTIQUES ENDOMMAGEABLES.
Cette thématique s’est développée essentiellement en deux phases :

Phase 1 : de 1983 à 1995 à l’UTC : Pendant cette phase je me suis intéressé à la modélisation du couplage comportement endommagement pour prévoir la durée de vie des structures mécaniques, par une approche locale, sous diverses sollicitations thermomécaniques (fatigue vibratoire à grand nombre de cycles, fatigue plastique ou viscoplastique, fluage, rupture ductile). Plusieurs travaux ont été développés dans ce cadre et qui ont abouti à la présentation de ma thèse de Doctorat d’Etat Es Science en 1988 puis à la soutenance de 7 thèses de doctorat sur divers sujets liés à cette problématique.

Phase 2 depuis 1996 à l’UTT : En arrivant dans la région Champagne-Ardenne dont le tissu industriel comprend 33% de l’industrie nationale de transformation des métaux, je me suis naturellement investi dans la modélisation et l’optimisation des procédés de mise en forme par grandes déformations anélastiques de structures minces (tôles, tubes, …) ou massives. J’ai donc fondé au sein du LASMIS un groupe de recherche, intitulé formage virtuel, dédié à la modélisation avancée et à la simulation numérique adaptative des procédés de mise en forme et de fabrication par grandes déformations. Le challenge a été d’introduire dans le ‘monde’ de la simulation numérique des procédés de fabrication, des modèles de comportement performants et prédictifs (macro ou micro-macro) issus des travaux de la communauté de mécanique des matériaux à laquelle j’ai appartenu depuis 1980. L’attention a été accordée au couplage multi-physique et en particulier à l’endommagement ductile ainsi que la modélisation multi-échelles pour décrire les anisotropies initiales et induites ainsi que l’endommagement ductile des métaux lors de leur transformation par grandes déformations anélastiques.